Nouveau projet de D' de Kabal
Album du groupe MaColère
Un disque Riposte - Voir les crédits
(Sur les plateformes de téléchargement)

Inscription à la Newsletter
Tenez vous informé en enregistrant votre email

 
Contes marrons
Contes marrons


Du 17 au 21 mai 2011 au Tarmac - La Villette
Le 17 juin 2011 au Théâtre Jean Marais - Saint-Gratien
Du 8 au 10 mars 2012 au Théâtre de Fort-de-France - Martinique


Texte et mise en scène de D' de Kabal
Collaboration à la dramaturgie et direction d'acteurs d'Arnaud Churin et Emanuela Pace

1ère partie : Ecorce de Peines
Avec D' de Kabal, Didier Firmin, Blade
Création sonore : Timour Cardenas
Création lumières : Nathalie Lerat
Régie son : Plissman / Thierry Cohen
Régie lumières : Lilia Aruga

2ème partie : Oedipe l'antillais ou République je te hais mon amour
Avec D' de Kabal, Mariann Matheus, Franco Mannara, Didier Firmin, Blade
Création sonore : Plissman / Thierry Cohen
Création lumières : Gilles Gentner
Création costumes : Olivier Bériot
Maquillage corporel : Fatira Tamoune
Régie son : Plissman / Thierry Cohen
Régie lumières : Lilia Aruga


Le spectacle :

"Ecorce de Peines"est un récit sur l'esclavage et ce qu'il en reste aujourd'hui.
La question de l'esclavage y est abordée de deux points de vue, à deux époques différentes. Un conte se déroulant au 18ème siècle puis une partie plus contemporaine qui tente de repérer ce qui reste de l'esclavage aujourd'hui, mettant l'accent sur la population des quartiers populaires et tentant d'apporter un éclairage sur la complexité des constructions identitaires.

En 2011, 5 ans après cette création, il nous semblait qu'assortir "Ecorce de Peines" d'une suite, pouvait nous permettre de continuer notre travail d'exploration.

CONTES MARRONS est le diptyque réunissant "Ecorce de Peines" et "Oedipe l'Antillais ou République je te hais mon amour".

"¼dipe l'Antillais" est le théâtre d'un règlement de compte entre un fils et sa mère. C'est un face à face impitoyable, une dure confrontation entre deux générations de descendants d'esclaves. La question de la traite n'y est pas directement abordée. Ce qu'on observe, ce qui nous parvient, c'est une fois encore les conséquences, les résidus de l'histoire. A travers ce dialogue, construit comme deux monologues qui se répondent, c'est la structure familiale qui est le centre du propos. Quelle construction après le désastre ? Quelle place pour le père, la mère, l'enfant ?

"Oedipe l'Antillais ou République je te hais mon amour" est aussi une allégorie : la mère incarnant La République, le fils étant le citoyen, enfant de celle-ci et interrogeant sa place dans son organisation.

CONTES MARRONS est une réflexion partant de l'histoire du peuple antillais, avec l'ambition d'élargir la focale sur le questionnement de la place de chacun dans le monde d'aujourd'hui.


Production : R.I.P.O.S.T.E
Avec le soutien du Tarmac - La Villette, de la Maison des Métallos et de la Ville de Saint-Gratien
R.I.P.O.S.T.E. est soutenue par le Conseil Général de Seine Saint Denis et le Conseil Régional d'Île-de-France



Télécharger le dossier

© 2017 - d2kabal.com - R.I.P.O.S.T.E - Design by baptisteweb.com - Powered by selimkrimi.com


Avec le soutien du Conseil Général de la Seine-Saint-Denis et de la région Ile de France